fin de l’opposabilité des conventions aux financeurs?

Nos conventions sont opposables aux financeurs de nos associations, établissements.

Nos conventions garantissent un certains nombre de droits et notamment nos salaires.

Toutes et tous nous savons que la part de la masse salariale dans le fonctionnement des nos associations et établissements est largement prédominante.

Le projet de loi de finance de la sécurité sociale (PFLSS), par l’art 50, instaure la fin de l’opposabilité des conventions aux financeurs pour les associations/établissements signataires d’un CPOM (sachant que ceux qui n’ont pas encore signé le devront).

NEXEM, syndicat employeur (oui nos patrons sont syndiqués, à croire que ce n’est pas si inutile) rêvait d’enterrer nos conventions collectives…avec cet article de la PLFSS ce serait chose faite.

Nous constatons depuis plusieurs années, au quotidien, les baisses de budget alloué par les financeurs de nos associations et établissements. Avec l’art 50, ces mêmes budgets pourront être encore plus réduits ,à charge pour les associations et établissements de trouver un nouvel équilibre soit par une autre source de financement soit en impactant sur les « Charges »…et donc les salariés et leurs conditions de travail…qui expérimenteront avec amertume la loi travail et l’ANI…et la disparition du CHSCT.

Nous salariés, devenus des pions sous la double peine des réductions budgétaires et du « management », devrions atteindre avec cette loi de finance le rang anonyme des « charges » qu’il faudra réduire.

c’est toutes et tous ensemble, qu’il faut agir et refuser cet état de fait!

c’est à chacun, chacune de se mobiliser personnellement pour intégrer à sa manière le combat collectif.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *