Droit d’expression directe et collective des salariés

« Citoyens dans la cité, les travailleurs doivent l’être aussi dans leur entreprise ».

1175314_569512179775760_180063107_n

Les salariés doivent bénéficier d’un droit à l’expression directe et collective sur le contenu, les conditions d’exercice et l’organisation de leur travail.(L2281-1 et suivants)

 

 

Ce droit des salariés devant s’exercer, par exemple sous forme de réunion, sur les lieux et pendant le temps de travail, est donc bien entendu rémunéré comme temps de travail effectif.

Chaque salarié doit être conviés à participer à toute réunion d’expression directe et collective pour s’exprimer et échanger avec ses collègues pour aboutir collectivement à faire des propositions à même de permettre d’améliorer les conditions de travail, l’organisation de l’activité, etc.

Les opinions que les salariés dans l’exercice du droit d’expression ne peuvent motiver une sanction ou un licenciement.

Dans la mesure où sont constituées une ou plusieurs sections syndicales d’organisations représentatives ayant désigné un délégué syndical, les modalités d’exercice du droit d’expression sont définies par un accord conclu entre l’employeur et les organisations syndicales représentatives.

De la démocratie,

c’est ca le droit d’expression directe et collective des salariés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *